Harvey P. Weingarten – Gestion axée sur la qualité : Classification des résultats d’apprentissage

Mes billets précédents sur la « gestion axée sur la qualité » ont porté sur les défis posés par l’abandon de la politique actuelle de gestion de l’accès et la raison pour laquelle les résultats d’apprentissage sont  déterminants pour l’éducation supérieure. Pour utiliser les résultats d’apprentissage d’une manière constructive afin d’améliorer l’éducation supérieure et de dissiper la confusion dans la littérature existante sur les résultats d’apprentissage, il faut définir les différentes catégories de résultats d’apprentissage et évaluer nos progrès et stratégies clés pour chaque catégorie.
Il semble y avoir quatre catégories de résultats d’apprentissage :
  • Contenu disciplinaire
  • Compétences cognitives de base
  • Compétences cognitives supérieures
  • Compétences psychosociales transférables
Contenu disciplinaire s’entend des connaissances et des matières pertinentes qu’il est attendu que les étudiants acquièrent dans leur domaine. Ont-ils appris le vocabulaire, la terminologie et les concepts clés de leur discipline? Maîtrisent-ils les opérations mathématiques requises dans leur discipline? Ont-ils retenu l’information cruciale de leur domaine?Les compétences cognitives de base sont les capacités fondamentales qui, de l’avis général, devraient être évidentes chez les diplômés postsecondaires. La littératie et la numératie, soit les capacités de lire et d’écrire ainsi que de manipuler et d’utiliser les chiffres, sont des compétences cognitives de base classiques.

Les compétences cognitives supérieures sont des capacités comme la résolution de problèmes, la pensée critique et la communication.

Les compétences psychosociales transférables (parfois appelées compétences non techniques ou compétences non cognitives) sont des caractéristiques de comportement et de personnalité, telles que la détermination, la confiance, l’initiative, la persistance, la résilience et la gestion du temps. Ces compétences sont transférables parce qu’elles sont pertinentes pour le succès dans n’importe quel emploi ainsi que pour la réussite personnelle et professionnelle.

Que savons-nous au sujet du lien entre l’éducation postsecondaire et ces quatre catégories de résultats d’apprentissage?

D’après les employeurs et d’autres sources, les établissements postsecondaires font de l’excellent travail dans l’enseignement du contenu disciplinaire. En règle générale, le contenu est ce que la majorité des professeurs enseignent et que les examens évaluent. À notre avis, à l’exception du travail continu pour perfectionner les techniques d’enseignement et d’évaluation, les établissements postsecondaires ont besoin de peu de motivation, d’incitation ou d’aide supplémentaires en ce qui concerne le contenu disciplinaire lié aux résultats d’apprentissage.

De récents rapports du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA), du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA) et du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES) révèlent que des améliorations doivent être apportées au rendement des élèves et étudiants canadiens concernant les compétences cognitives de base comme la littératie et la numératie. Un consensus s’est dégagé à l’échelle internationale au sujet de la façon de mesurer les compétences de base. Les tests font état de la hiérarchie des niveaux de compétence et révèlent comment ces niveaux se rapportent aux demandes de la vie quotidienne. Ils permettent aussi d’effectuer des comparaisons nationales et internationales de l’atteinte des niveaux de compétence. Autre que la volonté politique, rien ne nous empêche d’utiliser les tests existants pour mesurer les importants résultats d’apprentissage cognitif de base. Nous ne le faisons pas actuellement, et le COQES a recommandé de mesurer ces compétences chez tous les étudiants postsecondaires entrants et diplômés dans la province afin d’améliorer la qualité.

Malgré le consensus que l’acquisition des compétences cognitives supérieures, telle la résolution de problèmes, est un résultat d’apprentissage souhaité de l’éducation postsecondaire, une intense controverse persiste au sujet de la façon d’évaluer ces compétences. Certains affirment que le diplôme d’un établissement postsecondaire est en soi une preuve de l’acquisition de ces compétences. Cette affirmation est de plus en plus suspecte, et d’importants travaux de recherche sont menés pour élaborer des mesures fiables et valides de ces compétences. Jusqu’à ce que ces tests soient au point, il nous sera impossible de mesurer avec confiance les résultats d’apprentissage et d’utiliser efficacement cette information pour améliorer la qualité. Le COQES collabore avec un consortium de collèges et d’universités de l’Ontario qui évaluent les résultats d’apprentissage pour concevoir de tels instruments.

Les compétences psychosociales transférables peuvent être les résultats d’apprentissage de l’éducation postsecondaire qu’on passe le plus souvent sous silence. Pourtant, de l’avis des employeurs, ce sont les résultats d’apprentissage qui manquent le plus aux diplômés postsecondaires. La recherche montre que ces compétences pourraient être les plus prédictives de la réussite professionnelle, car elles sont essentielles aux décisions que devront prendre les individus dans leur vie personnelle ainsi que les plus décisives pour le contentement et la satisfaction à l’égard de la vie. Il est ironique que ces résultats d’apprentissage soient mesurés dans les programmes de développement de la petite enfance et de maturité scolaire, mais sont peu pris en compte dans les études scolaires. Le COQES commence tout juste à s’arrêter à ces importants résultats d’apprentissage en posant des questions, c.-à-d. comment mesurer ces compétences et quelles méthodes pédagogiques employer pour les enseigner?

C’est une période très intéressante pour les résultats d’apprentissage dans l’éducation supérieure, surtout en raison de l’intérêt croissant porté à l’éducation axée sur les compétences (ou les résultats) et l’attestation des compétences. Nous réaliserons des progrès déterminants quand nous aurons clairement défini l’expression et en ferons un usage cohérent, quand nous distinguerons les différentes catégories de résultats d’apprentissage, comment mesurer l’atteinte de résultats dans chaque catégorie, et comment utiliser cette information pour améliorer la qualité, la pertinence et la valeur de l’éducation postsecondaire. À notre avis, cette classification des résultats d’apprentissage est très utile pour organiser notre réflexion et nos efforts. Nous espérons que vous êtes aussi de cet avis.

Je vous remercie d’avoir lu ce billet.

-Harvey P. Weingarten

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *